Le trek est une grande randonnée pédestre itinérante. Tendance actuelle, c’est un mode de voyage de plus en plus courant qui permet de découvrir le monde et d’aller à la rencontre des hommes. Activité sportive à faible impact environnemental, le trek trouve parmi ses adeptes les personnes soucieuses de l’écologie. Dans certaines régions, cette activité permet aux populations locales d’avoir une source de revenu grâce à ce tourisme grandissant.

Pour définir les types de trek, plusieurs variables existent. Cela peut dépendre de :

  • la durée totale du trekking et aussi celle de chaque étape
  • l’altitude
  • le poids du sac
  • les accessoires emportés (bâtons de randonnée, etc.)
  • le degré d’autonomie
  • les dénivelés

Le trekking peut être pratiqué individuellement ou en groupe. Chaque personne y trouve son compte. Il faut noter que le trek en groupe peut coûter plus cher que celui individuel. En groupe, il est souvent organisé par des agences spécialisées. Néanmoins, si vous décidez de partir seul, informez vos amis et/ou les offices de tourisme, ranger, gendarmes, etc. de vos itinéraires. Afin d’assurer votre sécurité.

Les treks en altitude pour les grands sportifs

Ces types de trek s’appliquent aux longs trajets à une altitude assez importante où les participants doivent eux-mêmes se charger de leurs bagages.

Habituellement, un trek en altitude concerne seulement une ou deux personnes. On l’appelle trek individuel. La personne doit se munir en général de tente, de duvet, de matelas et de vivres.

Ce genre de trek est plutôt destiné aux grands sportifs et aux habitués. Le trekkeur a l’avantage de choisir librement son itinéraire et son rythme de progression.

Les treks tout publics

Cependant, le trek n’est pas réservé uniquement aux grands sportifs. Certains types de trek, au niveau de difficulté moindre, sont adressés aux personnes appréciant la marche et en quête d’aventure.

Le nombre des participants peut aller de 5 à 12 personnes. Une logistique réservée à cet effet est mise en place pour transporter les bagages durant chaque étape. Les organisateurs engagent souvent des porteurs pour assurer l’acheminement des bagages. Ce service est notamment pratiqué au Népal ou au Kilimandjaro. Toutefois, ils peuvent être remplacés par des véhicules ou des caravanes d’animaux comme c’est le cas des dromadaires dans le désert du Sahara ou des lamas dans les Andes. L’acheminement peut même se faire par étape. Pour les trekkeurs, ils ne portent que les affaires qu’ils jugent suffisantes pour une journée. Ce genre de trek est conseillé pour une première expérience.

Les treks accompagnés

Pour prendre l’exemple du Népal, vous pouvez organiser vous-même votre trek en partant seul ou accompagné d’un guide. Les promenades en groupe ne sont pas interdites. Il suffit de créer votre propre groupe. Vous pouvez aussi rejoindre un groupe formé au préalable par une agence spécialisée. Une formule dénommée « expédition » se présente aussi comme une option intéressante. C’est un choix dans lequel vous gardez totalement votre autonomie. Pour ce qui est de la formule « refuge », vous bénéficiez de repas et d’un gîte.

Avantages et inconvénients des types de trek

Chaque type de trek a ses avantages et ses inconvénients:

  • Le trekking en groupe vous permet de tisser des relations durables avec les équipes tandis qu’en partant seul vous restez autonome.
  • Les itinéraires découpés en étapes vous évitent les imprévus.
  • Les guides et les accompagnateurs peuvent également se présenter comme une solution en cas de difficulté(s) : s’il arrive un incident à un membre du groupe par exemple, les guident peuvent lui porter secours. Par ailleurs, les participants sont soumis à certaines contraintes comme les horaires du repas et du coucher ou encore le rythme de la marche.

0 commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous reading
Qu’est-ce que le Trekking ?
Next reading
Faire sa trousse à pharmacie pour une randonnée en forêt et montagne